Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Votre panier 0

Vous bénéficiez de la livraison gratuite ! Plus que 100€ pour avoir la livraison offerte* !
Plus de produits disponibles à l'achat

Produits
Ajouter des écrins (1 inclus par commande)
Estimation des frais de port

*livraison offerte pour la France métropolitaine

Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

"Avec la seconde main, j'ai vraiment trouvé mon style", Aélie Molins fondatrice de la marque Andore

"Avec la seconde main, j'ai vraiment trouvé mon style", Aélie Molins fondatrice de la marque Andore

Cette semaine nous avons posé nos questions à Aélie Molins. La belle a échangé ses tenues aux teintes camel, nude et naturelle pour du bleu Klein, du fuschia, du orange… Après avoir mis un pied dans la presse, en agence de pub puis dans la mode, Aélie continue de nourrir son style et de mêler ses passions en une seule : Andore. Qu’est-ce donc ? Réponse ci-dessous.

Hello Aélie, où es-tu en ce moment même pour répondre à nos questions ?

Dans mon canapé, avec en face de moi mon chien, Jacob, endormi dans son panier. Mais j'avoue que j'ai répondu à cette interview en plusieurs fois, mes spots ont donc été variés.

Jacob

Hello Jacob !

Tu es graphiste, illustratrice et designer mais aussi maman louve de Jacob et bride to be. D’autres casquettes à ajouter ? C’est important pour toi d’être multi facettes ?

Je suis aussi cavalière, j'en parle peu sur les réseaux sociaux car je n'en fait plus au quotidien mais j'ai fait 10 ans d'équitation. D'ailleurs mon nom instagram vient du nom d'un cheval que je montais beaucoup étant plus jeune, Darcy.

Je ne sais pas si c'est important d'être multi facettes, ce n'est pas vraiment réfléchi, mais c'est sûrement lié à mon esprit créatif, j'aime faire plein de choses et je ne me fixe aucune barrière.

Illustrations Aélie Molins
Les illustrations d'Aélie Molins

Ce qu'on adore chez toi, ce sont tes looks ultra pointus, modes, assumés et ta conscience écologique. Comme quoi on peut être stylé et éthique ! Seconde main, achats toujours réfléchis, revente pour désencombrer au lieu d’accumuler... Parle-nous de ta prise de conscience et de ce tournant dans ta vie.

Merci 😀 On a tendance à diaboliser les réseaux sociaux, mais personnellement ils m'ont apporté beaucoup de positif dont cette prise de conscience ces deux dernières années ! Il n'y a pas que du superficiel sur les réseaux, il y a beaucoup d'informations, de comptes très engagés, de prises de parole ... J'ai fini par réaliser qu'il fallait changer sa manière de consommer.

Je suis passée de 5 commandes fast fashion par mois à 5 par an

Je suis passée de 5 commandes fast fashion par mois à 5 par an, je consomme beaucoup moins et je n'achète presque que du seconde main, et chez les petits créateurs. J'adore trouver LA pièce qui fait la différence. Le seconde main a été un gros tournant pour mon style également. Avec la fast fashion je suivais beaucoup la mode, les nouvelles collections, je ne savais pas vraiment ce que j'aimais au final et je me lassais très vite de mes vêtements, j'entassais...

Avec la seconde main j'ai appris à trouver les pièces qui me ressemblent, celles que je porte le plus, et j'ai commencé comme ça à vraiment trouver "mon style".

Si je te dis Andore tu me réponds ?

Andore c'est la marque de maille que je viens de lancer ! C'est un état d'esprit, une dégaine, une femme naturelle et désinvolte, libre et farouche. C'est aussi des couleurs, des motifs, des pièces fortes et assumées. Mais aussi une belle matière de qualité, qui respecte les animaux et notre précieuse et unique planète.

Tu nous racontes pourquoi tu as voulu créer une ligne de mailles éthiques et comment on peut être éthique avec une matière première issue d’animaux ?

C'était mon plus gros challenge. Je voulais prouver qu'il était possible de porter de la laine sans souffrance animale, le synthétique étant très mauvais pour la planète, et de mauvaise qualité. Il faut savoir que le mouton doit être tondu pour son bien être, jeter sa laine serait donc du gâchis. Je me suis tournée en premier vers de tout petits éleveurs français avec des petits troupeaux soignés et choyés comme leurs animaux de compagnie, mais c'est une laine en très petite quantité et donc très très chère.

J'ai donc dû trouver autre chose pour lancer ma première collection, à un prix le plus abordable possible. J'ai choisi de ne pas faire confiance aux certifications sur la laine éthique, car je ne suis pas sur place, la laine est récoltée chez plusieurs éleveurs avant d'être changée en fil, la plupart du temps en Australie et en Afrique du sud. Oui oui même quand on vous dit made in France ou filateur italien, car l'un n'empêche pas l'autre, les filatures s'alimentent ailleurs. Bref il est impossible d'avoir une traçabilité clean à 100%. Le bien-être animal étant ma priorité, j'ai choisi de me tourner vers le 100% recyclé.

Aélie

Le cardigan Lucky Green porté par Aélie

En dehors de ta marque, tu nous partages ta plus grande fierté, ton dernier saut dans le vide ?

Je suis devenue végétarienne en début d'année 2020, plus de viande et plus de poisson, petit à petit à mon rythme. Il faut savoir que je suis née dans le sud ouest... tu vois ou je veux en venir... le confit de canard, le foie gras, les gésiers et le bon jambon basque étaient les plats préférés de mon enfance. Mais c'est un souhait que j'ai depuis très jeune, j'ai toujours admiré les végétariens car j'aime énormément les animaux, j'en ai toujours exprimé l'envie, sans pour autant m'en sentir capable. Grâce aux réseaux et à plein de vidéos, et articles sur le sujet, j'ai pris conscience qu'il n'était pas cohérent de défendre autant la cause animale, et de continuer de la faire souffrir. C'est aujourd'hui ma plus grande fierté.

Chez April Please on adore les prises de risques ! Notre histoire a débuté comme ça...C’est pourquoi nos bijoux sont un brin rebelles. À l’endroit, à l’envers, à dépareiller, à accumuler, à twister... Ta touche perso, ta signature mode c’est quoi ?

Une paire de santiags, un foulard coloré noué dans ma queue de cheval, et une grosse paire de boucles d'oreilles dorées. Quoi que je porte avec ça, je me sens moi.

Aélie

Des marques fétiches (et éthiques) que tu adores shopper les yeux fermés ?

Je suis en train de regarder mon placard pour répondre à cette question, mais je me rends compte qu'il est rempli de seconde main...

Mais pas de panique j'ai mes petits créateurs fav' :

Maison Cléo, impossible de se planter, c'est fait par une mère et sa fille à la commande en France, tout est tricoté et cousu main à partir de tissus qui proviennent de restes de grandes maisons, ou d'usines. Et en plus les pièces sont à tomber. C'est un 10/10 !

Mina Storm, j'annonce les sous vêtements les plus confortables de la planète. 100% recyclé, body positive. J'ai un maillot de bain vert flashy qui a largement fait ses preuves.

Aélie

Paloma Wool, je veux TOUT.

House of Sunny, des couleurs et des motifs. Le tout dans des matières responsables.

Et beaucoup d'autres encore dont je parle souvent sur mon compte instagram.

Et LA pièce dans ton dressing dont tu ne peux pas te passer ?

Une paire de grosses boucles dorées. C'est la base.

Avec quel(s) bijou(x) April Please tu la porterais ?

La touche finale, une accumulation sur mon oreille avec EDGAR pour la couleur et GABRIEL mon chouchou que je ne quitte jamais.

Aélie

Et pour aller avec l’indémodable petite robe noire tu optes pour…

Je la prends avec les épaules dénudées et des manches bouffantes, je rajoute une paire de santiags et un chapeau masculin, type sombrero. Une de mes tenues préférées.

Si tu devais donner 3 conseils à nos lectrices pour acheter en pleine conscience :

1 : Prenez le temps
N'achetez pas sur un coup de tête, attendez de voir si vous pensez encore à cette pièce les jours suivants. Réfléchissez à des pièces de votre placard avec lesquelles vous pourrez la porter. Demandez vous si cette pièce vous ressemble ou si c'est juste une envie passagère. Et si vous la voyez trop sur les réseaux, c'est mauvais signe, vous vous en lasserez aussi vite que vous l'aurez porté.

Aélie

2 : Renseignez-vous...
... sur la marque, ses engagements, essayez de ne pas faire confiance au blabla de beaucoup de marques qui se disent éthiques mais qui ne le sont pas. C'est la chose la plus difficile je trouve, car on a pas toujours le temps, l'envie ou la capacité de le faire.

3 : VINTED VINTED VINTED !
Et une pièce de petit créateur de temps en temps quand le budget le permet !

Pour terminer, pour toi April Please c’est…

Le détail et l'accumulation qui font la différence.

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés