Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Votre panier 0

Vous bénéficiez de la livraison gratuite ! Plus que 100€ pour avoir la livraison offerte* !
Plus de produits disponibles à l'achat

Produits
Ajouter des écrins (1 inclus par commande)
Estimation des frais de port

*livraison offerte pour la France métropolitaine

Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

Les coulisses de création d'April Please

Les coulisses de création d'April Please

Pour les 5 ans de la marque Julia Maufay et Émilie Dupas se dévoilent. Shooting, portraits, interview, elles se livrent.

Si vous deviez définir le mot « créer » ?

Ensemble : Créer c'est exprimer notre vision du monde. C'est avoir les yeux grands ouverts et laisser libre cours à l'imagination, à l'expression.

Julia : Créer c'est imaginer, c'est repenser les choses, c'est transformer, c'est découvrir, redécouvrir, s'approprier une matière, un objet, une idée.

Émilie : C'est ressentir ce qui m'entoure. C'est laisser parler mes émotions, les retranscrire avec passion et engendrer un sentiment chez autrui.

Et la féminité ?

Ensemble : Il n'y a pas de définition générale dès lors que l'on parle de féminité. Pour nous, la féminité c'est ce que chacune y met, c'est ce que chaque femme est dans sa pleine et totale liberté.

Julia : La féminité se trouve dans les petits détails, dans un rouge à lèvre rouge, de jolis bijoux, une façon de parler, de se mouvoir, de se tenir… ce petit je-ne-sais-quoi de personnel et d'individu-elle.

Émilie : Pour moi la féminité c'est accepter d'être soi et le rester. C'est être et rester soi sans compromis. C'est avoir confiance en soi dans la vie. Pour moi la féminité c'est accepter d'être soi et le rester sans compromis. C'est avoir confiance en soi au quotidien.

Où trouvez-vous l’inspiration ?

Ensemble : En nous et partout. En nous regardant. Nous nous regardons beaucoup : les lobes d'oreilles, les mains, nos mouvements … et nous projetons. Lorsque nous sommes ensemble, nous nous inspirons. Si nous ne créons pas à deux, en même temps, au même moment alors, ce n'est plus du April Please.

Julia : Lorsque l’on feuillette un magazine, croise une personne au détour d’une rue, admire la forme ou la ligne d’un objet. Il n’est pas nécessaire d’aller chercher plus loin. Il suffit d’ouvrir les yeux. J'adore la décoration par exemple, alors j'aime observer, contempler avant de créer : les courbes voluptueuses du canapé Togo de Michel Ducaroy, par exemple.Ou la droiture douce de la lampe Gioia de The socialite Family. Ce sont des pièces qui veulent dire quelque chose, qui en imposent, marquent un courant et s'inscrivent comme un mouvement.

Émilie : Yves Saint Laurent est une référence pour moi, un modèle de constance dans la qualité et de pointure dans la créativité. Je m'en inspire beaucoup car la volonté d’April Please est de proposer de belles choses, pointues, qualitatives, différentes. J'ai tendance à regarder et observer le travail des meilleurs … pour tendre vers eux. S'en inspirer nous permet d'aller de l'avant, de progresser. Par exemple, le virage pris par Balmain après l'arrivée d'Olivier Rousteing est une vraie leçon de remise en question. La marque avait perdu de son statut, elle est désormais de nouveau observée et reconnue grâce au travail très reconnaissable de son styliste.

Ensemble : Nous nous inspirons en fait de ce qui est griffé, marqué, iconique … nous voulons que les pièces April Please soient identifiées d'un simple coup d'œil comme un Togo, une Knoll, un smoking YSL ou un sac Chanel. Nous avons à cœur de laisser notre patte, notre empreinte dans chaque écrin.

Nous voulons que les pièces April Please soient identifiées d'un coup d'œil.

Qu’est-ce qui vous donne de l’assurance dans la vie ?

Ensemble : La passion ! Elle est à l'origine de tout chez nous : de notre audace, de notre panache, de notre envie … nous sommes deux créatives passionnées.

Julia : J'ai toujours fait les choses par envie, sans jamais me préoccuper de ce sur quoi ça allait déboucher, à quoi cela allait servir. Il faut suivre son instinct. J'ai monté les marches au fur et à mesure et, petit à petit, j'ai atteint tous les objectifs que je m'étais fixés. Chaque chose que j'ai faite est quelque chose que je voulais faire et que j'ai réussi à faire. Et lorsque je regarde en arrière c’est comme si tout était écrit tellement ce cheminement parait logique. Je me rend compte que c’est une force de savoir écouter son coeur. La route devant moi est encore longue, voyons voir où elle me mènera… Pour le moment je me nourris de ma famille et de la pluie de compliments que reçoit April Please ! 

Émilie : Je crois que ce sont toutes les petites victoires du quotidien. Qu'elles soient pro ou perso. Un projet qui se concrétise, l'achat d'un appartement, un voyage, un mariage, une nouvelle collaboration, un message ou un gentil commentaire, une boutique … l'aventure AP est si enrichissante. Nous faisons de belles rencontres, j'ai l'impression d'apprendre, de transmettre et d'avancer… Et puis, il y a mon mari. Il me donne de l'assurance au quotidien, il me connait par cœur et il me pousse à être une meilleure version de moi-même. Ce que je lis dans ses yeux lorsqu'il me regarde me donne des ailes. Même si, il y a un nouveau vecteur. C'est très récent mais c'est moi. J'apprends à être plus aimable avec moi-même. J'observe ce que je fais et je me dis que ce n'est pas si mal : "tu peux compter sur toi, tu peux y arriver et d'ailleurs, tu y arrives". J'essaie de prendre conscience que je suis à la source de ma propre assurance en n'étant ni plus ni moins qu'une autre. En étant moi. Et ça fait du bien ! 

Julia Maufay et Émilie Dupas

Quel est votre rêve pour April Please ?

Julia : J'aimerais qu'April Please soit une marque iconique ! Que la marque devienne un nom commun : « J’enfile mes Nikes, mes April Please, j’attrape mon Chanel et j’arrive ! ». Je rêve qu'April Please soit un incontournable et une référence. Que les femmes, lorsqu’elle pensent bijoux et boucles d’oreilles, pensent naturellement April Please. 

Émilie : Mener la marque le plus loin possible au sens propre comme au figuré. Emmener April Please aux quatre coins du monde, en faire une griffe internationale qui soit forte dans son image et dans ses valeurs. Inscrire April Please comme un partenaire intemporel sur qui on peut compter. Enfin, j’aimerais que l’histoire d’April Please puisse inspirer d’autres entrepreneurs et les pousser à vivre leur passion, comme Julia et moi l’avons fait. 


Si April Please ne devait être qu’une création ?

Ensemble : Une seule ? Toutes tu veux dire ? … cela va être difficile de choisir ! 

Julia : Mon coup de coeur du moment c’est Spencer ! Issue de la collection capsule des 5 ans je crois qu'il incarne parfaitement la marque dans toute sa substance : il peut se porter en bague d'oreille ou sur le lobe de l'oreille proche de la courbe du visage ou décalé et il fait également une bague magnifique ! Je l'adore. Cette combinaison, cette modularité est notre marque de fabrique. J'aime l'idée que chaque femme puisse s'approprier le bijou, qu'elle en fasse ce qu'elle veut, qu'elle crée son style en s'inventant une histoire avec Spencer, Jude ou Émile. C'est pour cela que nos bijoux portent des noms masculins … c'est un peu coquin et … romantique ! 

Émilie : Personnellement, j'ai un favori depuis que nous l'avons créé ! Évidemment c'est une boucle, un bijou d'oreille - l'essence de la marque - qui lie et relie la bague d'oreille et la tige d'oreille au travers d'une chaine délicate et fine : FERDINAND ! Avec lui, nous pouvons tout nous permettre : être rock, sensuelle, discrète et affirmée … il est un compagnon fin mais présent, remarquable. C'est un bijou simple et élégant mais pas basique. Tout est dans la finesse.

Un message pour nous ?

Ensemble : OSEZ !

Julia : Osez, il faut s'amuser ! La seule règle c'est qu'il n'y en n'a pas … et cela s'applique à tout. Ne pensez pas que quelque chose n'est pas pour vous, pas votre style, que vous ne pouvez pas … TOUT peut-être votre style ! Car c'est à vous de vous approprier le monde et de l'adapter à votre personnalité. C'est à vous d'écrire votre histoire.

Émilie : Osez, n'ayez pas peur ! Soyez vous-mêmes, faites-vous plaisir, acceptez-vous et exprimez ce que vous ressentez … même si cela veut dire de vous teindre les cheveux en violet ! Exprimez-vous ! Soyez vous-même, ne vous restreignez pas. Jamais ! Faites-vous confiance, écoutez-vous, tentez et faites confiance à la vie aussi, elle est pleine de surprises.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés